Gambie, c’est fini … Je ne crois pas que j’y retournerais un jour !

Quelques jours de repos à l’air marin de Casamance et à l’ombre des fromagers aux formes improbables nous font le plus grand bien après les dernières étapes mouvementées sur la piste.Nous effectuons une sortie pique nique en pirogue avec des villageois rencontrés à Diembereng. cochon de lait, bounouk (vin de palme) et huitres au menu. Un régal !!

casamance.jpg

fromager.jpg fromager2.jpg

les Fromagers

bounouk.jpg

La récolte du Bounouk

piquenique.jpgpirogue.jpg

senegalcarte.jpg
Afin de d’entamer la remontée vers le nord nous allons passer par la Gambie pour éviter de faire un grand détour (cf carte). En effet, ce petit pays anglophone enclavé dans le Sénégal est le passage quasi obligatoire pour qui veut quitter la Casamance vers le reste du pays.Nous prenons le départ de Diembereng un peu tard dans la journée (comme à notre habitude) et donc nous n’arrivons qu’à la nuit à la frontière Gambienne. Tant pis ce sera une nouvelle nuit en brousse dès que pilou a pu obtenir un bidon d’eau potable auprès des douaniers sénégalais.Le lendemain, dès le passage de la frontière, l’ambiance détendue des autorités sénégalaise change pour l’austérité des policiers Gambiens. Ici le moindre coup de tampon est facturé 1000 F. On avais été prévenus mais ce n’est jamais très agréable… Nous attendons une petite heure le Bac qui nous permettra de traverser le fleuve Gambie pour finalement nous faire refouler par Piggy la cochonne faute de ticket. Un ticket…. quel ticket ? On n’a pas vu de guichet !! C’est vrai qu’ici c’est un peu déroutant puisque rien n’est indiqué.

bac.jpgpiggy.jpg

Une autre heure d’attente plus tard (avec le ticket cette fois ci), nous voici sur le bac. Une fois débarqué de l’autre coté, les galères continuent puisque nous perdons une autre heure pour une fouille de police un peu zélée. Au menu : ouverture des sacs et suspicion permanente devant chaque médicament ou sac d’argile verte.

douane.jpg
Nous repartons en direction de Kaolack contents de retrouver le sourire des flics sénégalais.

5 Réponses à “Gambie, c’est fini … Je ne crois pas que j’y retournerais un jour !”

  1. anael dit :

    Finalement il vaut mieux que ce soit en gambie la galère avec les policier (c’est plus petit que le sénégal !) Bon, je lis plus haut car les photos ont l’air plutot inquiétantes !! mais ça sent l’aventure !!

    Anaël

  2. jeanstory dit :

    Simply because a partner doesn憑t|capital t|big t|to|testosterone levels|testosterone|w not|longer|l|r|g|s|h|d|p|T|metric ton|MT|tonne} accept you how would like them which will,doesn憑t|capital t|big t|to|testosterone levels|testosterone|w not|longer|l|r|g|s|h|d|p|T|metric ton|MT|tonne} convey these companies father憑t|capital t|big t|to|testosterone levels|testosterone|w not|longer|l|r|g|s|h|d|p|T|metric ton|MT|tonne} accept you with they’ve already. [url=http://www.voyoto.com/lunettes-c-22.html/]jeanstory[/url] jeanstory

  3. jeanstory dit :

    I need you not thanks who you are, yet thanks who else I will be presents was you have made. [url=http://www.voyoto.com/chaussure-femme-c-4.html/]jeanstory[/url] jeanstory

  4. jeanstory dit :

    Rarely grimace, when that you’re dismal, given that you don’t know who may be becoming in love with your primary grin. jeanstory

  5. jeanstory dit :

    Romance could possibly be the primary reasonable together with positive solution associated with person’s lifespan. [url=http://www.voyoto.com/foot-c-10.html/]jeanstory[/url] jeanstory

Laisser un commentaire