Archive de la catégorie ‘auteur : pilou’

Bienvenue en Casamance (3/3)

Lundi 16 mars 2009

Bon finalement on se remet dans le bon sens (juste 100 Km de piste pour rien)et après une nouvelle nuit en brousse nous arrivons à rejoindre un poste frontière en traversant par un gué et nous passons au Sénégal.Nous roulons jusqu’à Kédougou et y passons la nuit puis route jusqu’à Tambacounda et ensuite direction la Casamance, ses plages de sable fin, les cocotiers et l’océan.Seulement pour arriver jusque là,il faut emprunter une route ,enfin quand on dit une route c’est plutôt des trous avec un peu de bitume autour et franchement c’est l’horreur à conduire, et je crois bien que c’est le pire trajet qu’on ai fait!!Mais finalement nous arrivons à Ziginchor puis au cap Skiring ou nous nous trouvons un petit campement non loin de la plage au village de Diembereng. Nous sommes un peu surpris par la fraicheur surtout après la chaleur torride des pistes mais cela fait du bien.

tp3.jpg
Passage de la frontière Mali Sénégal
destrousetunpeudegoudron.jpg
La « route » de Ziguinchor : Des trous et un peu de goudron autour !!
campement.jpg
Le campement ASSEB à Diembereng

paradis.jpg
Paysage de Casamance

 

Ps : pour le concours, la bonne réponse n’a pas encore été donnée. Il ne s’agit pas vraiment d’une pomme malgré la ressemblance….

La piste de tambaoura (2/3)

Vendredi 13 mars 2009

Journée mécanique donc!Nous devons changer la boite de transfert et pour cela il faut tout sortir du camion (les coffres compris) car certaines fixations sont sous le plancher.Il nous faudra 7 heures pour réparer!!Nous repartons et constatons rapidement que le bruit qui nous inquiétais est toujours là et proviens en fait du pont arrière.Nous continuons malgré tout mais devons finalement enlever le pont de liaison arrière.Nous continuons avec seulement le pont avant et en vitesse courte.Cela fonctionne à peu près jusqu’à une montée en pierres assez technique où le pont avant rend l’âme.La nuit tombe,nous sommes au milieux de nulle part,. on est dans la merde!!!Chris et Véro décide de partir trouver à manger dans un village qui semble proche pendant que je me demande comment réparer.Ils reviennent une heure après en ayant juste trouvé du lait caillé (délicieux soit dit en passant).Après avoir diné avec ce que nous avons pu trouver au fond des placards nous décidons que la nuit porte conseil ,et passons la nuit au bord de la piste.

Le lendemain nous arrivons à réparer le pont arrière et repartons mais avec seulement 2 roues motrices.La piste deviens de plus en plus difficile et cassante mais nous passons tant bien que mal.C’est toujours aussi beau mais nous savons que nous n’avons plus droit à l’erreur.Après avoir monté un bon moment nous entamons une descente assez raide et rocailleuse et c’est là que la roue avant gauche a décidé de nous quitter.
Pas facile de mettre un cric avec le moyeux qui frotte par terre mais on se débrouille et après avoir récupéré des boulons sur les autres roues on arrive à mettre la roue de secours car la jante de la roue baladeuse est morte.
Nous arrivons finalement à rejoindre une grosse piste bien roulante,ouf!C’est dommage qu’on l’ais pris dans le mauvais sens !!!

 

vagues.jpgpaysage3.jpgpaysage2.jpgpaysage.jpgpanneau.jpg

perdularoue.jpg

Et une roue qui se ballade !!

Escale à Manantali (1/3 )

Vendredi 13 mars 2009

Avant de rejoindre le Sénégal nous faisons un petit crochet par le barrage de Manantali,où nait le fleuve Bafing qui deviendra, un peu plus loin le fleuve Sénégal.Nous venons voir un ami,Mr Bouly ,cultivateur,que nous avions connus en 2005 et qui avait planté des arbres fruitiers(manguiers, bananiers,papayers etc…)sur les berges du fleuve. Nous avions campé sur son terrain et passé quelques jours avec lui et sa famille dans le village voisin. Les retrouvailles furent chaleureuses et les visites se succédèrent pour venir nous voir. On ne parlait pas tous la même langue, mais cela ne nous empêcha pas de bien rire et de passer des moments fort en émotions.Avant de repartir nous sommes passés au village saluer nos amis.Nous avons eu beaucoup de mal à partir tant nous nous sentions bien chez ces gens simples et c’est la larmes à l’œil et la gorge serrée que nous avons repris la piste.Piste que nous ne connaissions pas et qui nous réservera de sacrés difficultés, mais les falaises de Tambaoura sont tellement belles!!! Ce soir nous campons en brousse mais demain c’est journée mécanique car la boite de transfert fait un drôle de bruit et nous allons la changer par sécurité.La suite au prochain numéro

bouly.jpgboulyarsose.jpgcampementchezbouly.jpgdialakoto.jpgensemble.jpgpilou.jpg

tp3auborddubafing.jpgvro.jpgvrolaprparation.jpg

Bonus : petit Quizz

quizz.jpg
le premier qui trouve quel est ce fruit étrange gagne un lot dès notre retour. Réponses en commentaires

Bye bye Bobo

Lundi 2 mars 2009

Une semaine sédentaire à Bobo, ça fait du bien pour se ressourcer grâce aux petits plats de Yacine et pour changer l’alternateur « marabouté » du TP3. Véro en profite pour apprendre quelques techniques de travail du cuir auprès d’un cordonnier Bobolais.

veroetmaga.jpg
De nouveau nous quittons bobo, Nous repartons direction Mali via les cascades de Banfora mais cette fois à trois, Anaël, notre rédacteur en chef ayant du rentrer prématurément. Bon retour à toi Anaël.

Nous arrivons aux cascades le soir et décidons de bivouaquer dans un petit campement sympa.le lendemain nous partons passer notre dernière journée pleine au Burkina Faso dans la fraicheur de l’eau.Le site est superbe! Grande cascade majestueuse qui nous accueille au pied d’une colline aux pierres noires volcaniques, puis après avoir grimpé sur le coté de la chute nous arrivons à une succession de petites cascades en étages, ou une végétation dense et luxuriante tapisse les berges du cours d’eau. Notre journée farniente se passe entre baignades et siestes dans le hamac (l’enfer des vacances quoi!).

veroetchris.jpgyacine.jpgpilouzen.jpg

hamac.jpgchris.jpgpiloucascade.jpg

Nous rejoignons le jour suivant la frontière par une magnifique piste. Encore un jour de plus et un pneu en moins, nous voila à Bamako prêts à nous diriger vers le Sénégal pour chercher la fraicheur sur la cote casamancaise.

rouecrevee.jpg

posageenbrousse.jpg

notre campement de brousse

 

quiacompris.jpg
Quelqu’un a compris ?